Les écrans vont-ils remplacer la baby sitter ?

On constate aujourd’hui que les enfants adorent les écrans que cela soit la télévision ou les tablettes. Cela facilite la vie des parents qui posent leur progéniture devant un dessin animé pendant qu’ils font les tâches ménagères ou vont au travail. C’est un gain d’argent sans égal mais cela peut aussi être un problème lorsque l’utilisation des écrans devient trop importante.

Remplacer une nurse par un écran

Trouver une nurse n’est pas toujours évident. Cela coûte cher et on ne connaît pas toujours la personne à qui on a affaire. On ne sait pas si elle va bien s’occuper de l’enfant. Il est donc tentant de remplacer celle-ci par un écran – généralement la télévision – pour simuler une présence. D’autant qu’il est possible de trouver des programmes intéressants pour les enfants.

Il est aussi possible de télécharger sur la tablette des jeux qui vont développer la mémoire de l’enfant ou sa dextérité. La tablette sera alors un véritable partenaire de jeu au même titre qu’une nounou. L’enfant s’amusera et oubliera l’absence de ses parents. Ceux-ci seront rassurés en sachant que le petit va rester sagement devant l’écran à jouer.

La nurse « écran », une alliée parfois dangereuse

On passe beaucoup de temps devant son écran, quel qu’il soit. On lit ses mails, on regarde des vidéos et des films, on visite son réseau social, on écrit son blog… Il n’est donc pas étonnant que l’écran intervienne également dans la vie des enfants.

La télévision remplace petit à petit la présence parentale. L’enfant va alors se tourner vers les dessins animés – au mieux – pour s’occuper lorsque ses parents sont au travail ou font autre chose. La télévision va alors servir de compensateur aux frustrations de l’enfant qui y voit une présence virtuelle. Cela parle, cela bouge. Cela vit ! Il va partager ses heures avec les programmes et pourra même partager ses repas avec cet objet.

C’est un risque pour un enfant très jeune qui va « avaler » les programmes en boucle pour avoir une présence à son service. Il n’a aucune interaction avec les programmes et ne va transformer les images qu’ils voient en réalité. En effet, il n’a pas le « mode d’emploi », il ne peut comprendre l’idée de fiction. Pour résumer, ce qu’il voit est réel. C’est donc un danger potentiel si les parents – ou tout au moins un adulte – ne viennent pas partager avec lui et lui expliquer que ce qu’il voit n’est pas la réalité.

La télévision est aussi un objet que l’on peut commander à volonté avec la télécommande. L’enfant en a assez d’un programme, il zappe. A force de faire cela, il va penser qu’il est possible de faire la même chose dans la vie quotidienne. Déçu de voir que ce n’est pas possible, il va alors présenter des troubles de l’attention en mettant de côté ce qui ne l’intéresse pas.

La « nounou écran » peut gêner l’apprentissage de l’enfant dans le domaine des relations humaines. C’est la raison pour laquelle, il est souvent préconisé de ne pas mettre l’enfant devant un écran trop tôt. Jusqu’à 3 ans, l’enfant a besoin de relations humaines réelles pour partager et apprendre. La télévision – ou la console de jeux – ne le grondera pas s’il fait une bêtise. L’écran ne le récompensera pas d’un doux sourire. Ces écrans ne sont pas des humains avec qui on partage. Ils ne permettent pas un développement suffisant de l’enfant sur le plan relationnel et cela peut entraver des retards du développement tant sur le plan physique que psychique. Utiliser ces technologies pour remplacer un être humain peut donc s’avérer dangereux.

Trop d’écrans tuent l’utilité de ceux-ci ! L’enfant a simplement besoin d’échange avec ses parents bien sûr, mais aussi avec des personnes extérieures, comme la nurse, pour découvrir le monde. Utiliser les écrans, c’est bien mais à petites doses, le partage avec l’humain étant réellement indispensable à l’enfant. Les écrans ne sont donc pas prêts de remplacer la nurse.

Pour en savoir plus...