Enfant et réalité augmentée

Enfants devant des applications de réalité augmentée

L’histoire de la réalité augmentée débute en 1962. Morton Heillig invente le Sensorama, un casque doté de capteurs simulant une balade à moto dans les rues new-yorkaises. Plus tard, Ivan Sutherland, l’un des pionniers d’Internet et inventeur des premiers logiciels de création assistée par ordinateur, met au point un casque de visualisation réagissant aux mouvements de la tête.

Un pas supplémentaire est ensuite franchi dans les années 1980. Steve Mann élabore le premier dispositif opérationnel de réalité augmentée. Celui-ci est appelé EyeTap. Il se présente sous la forme d’un casque et affiche des informations virtuelles devant les yeux du porteur.

De nos jours, avec la démocratisation des smartphones et du réseau 3G/4G, la réalité augmentée a atteint chaque pan de nos vies modernes. Superposition de la réalité et d’éléments « virtuels », (sons, images 3D, vidéos, etc) elle est utilisée pour les jeux vidéo, le cinéma, l’éducation, l’industrie, la médecine, ou tout simplement pour accompagner tous nos petits gestes du quotidien. Sa raison concrète est de décupler notre capacité à ressentir la réalité, à travers nos cinq sens.

L’enfant face à la réalité augmentée

Bien utilisée, cette dernière peut être une véritable source d’épanouissement chez l’enfant et l’adolescent. Certains établissements scolaires proposent même des cours en réalité augmentée. Quel enfant n’a pas rêvé de voir se matérialiser devant lui des dinosaures ou des chevaliers en armure ?

Proposant des programmes de plus en plus variés, les fabricants ont bien compris cet enjeu. Celui de proposer des produits à la fois éducatifs et divertissants. Une application qui soit aussi efficace qu’un bon vieux cours traditionnel, mais qui offre également une part de spectacle et de rêve. Pour un professeur de collège, la combinaison est parfaite.

Désormais accessibles à tous, les programmes de réalité augmentée peuvent accompagner les jeunes enfants et les adolescents avec autant de portée.

La réalité augmentée pour éveiller le jeune enfant

Certaines entreprises proposent des contenus interactifs aux moins de 10 ans. Ces derniers se présentent avant tout sous la forme de jeux classiques. Des cartes, des masques, des puzzles ou des pions. Au premier coup d’œil, il n’apparaît rien de bien original. Pourtant, en connectant l’un des jouets à un support IOS, une histoire interactive va s’écrire sous les yeux de l’enfant. Ce dernier va pouvoir participer directement à l’aventure, avec ses propres gestes et ses propres choix.

Créativité, réflexion et activité physique sont ici mis en avant avec subtilité. Il s’agit également de proposer une alternative aux dessins animés éducatifs. Passifs et assis, les enfants peuvent se lasser assez vite de ses programmes télévisuels. Ils apprennent toujours mieux en prenant part activement à leur propre apprentissage.

Certains jouets sont particulièrement adaptés aux enfants curieux, tel que l’Enchanted Duvet, une application développée par Tilt Textiles. Une fois téléchargée sur un smartphone, elle déclenche une aventure interactive, qui s’enchaîne au gré des divers déplacements du téléphone sur la surface de la couette.

Tangram Montessori, éditeur de jeux interactifs inspirés par la célèbre méthode d’éducation de Maria Montessori, propose des carnets de coloriage très intéressants. Ces derniers donnent vie aux dessins de l’enfant en les projetant en 3D grâce à la réalité augmentée. Développant avec finesse la sensibilité chez l’enfant, ils lui font découvrir des paysages, des lieux, ou encore des corps de métiers. L’enfant dessine suivant un modèle. Par exemple, le modèle du pompier. Une fois reproduit, ce dernier sort littéralement du cahier après un scan de smartphone. Il bouge, parle et s’affaire, exprimant en quelques gestes simples l’essentiel de son métier.

Une technologie au service de l’éducation.

Adoptée par les parents, la réalité augmentée est maintenant approchée par le monde de l’éducation. Profs et éducateurs se laissent de plus en plus tentés, séduits par les nombreux avantages qu’elle propose. Depuis février 2017, l’académie de Nantes a lancé une vaste expérimentation pédagogique reposant sur la réalité augmentée.

500 élèves ont déjà pris part à l’aventure. Certains ont ainsi pu assister à des cours sur les volcans en réalité augmentée. Développés par Eon Reality, ceux-ci ont été conçus en collaboration avec des enseignants et des experts.

En plus des volcans, les domaines concernent aussi ceux de l’Histoire, de la sécurité routière et de la SVT. Par exemple, un cours en réalité augmentée sur la vie des tranchées a été donné aux élèves. Vivant et sensible, ce dernier a permis aux élèves de créer une vraie connexion avec le passé et leurs ancêtres. La réalité augmentée propose un véritable voyage dans le temps. L’Histoire n’est plus une théorie, mais un présent vivace.

Toutes ces nouvelles expérimentations sont suivies et évaluées avec soin par des chercheurs en sciences de l’éducation. Toutefois, pour Jean-Jacques Baton, délégué académique au numérique du rectorat de Nantes, les jeux sont déjà faits : « Là où un concept est difficile à assimiler pour un enfant, il est utile d’utiliser le numérique. »

Véritable lien entre le monde réel et l’esprit, la réalité augmentée est une opportunité évidente pour l’éducation et l’éveil chez l’enfant. Grâce à la 3D, elle donne vie à l’imagination, aux rêves, aux pensées et aux sensations. Elle propose un mode d’apprentissage vivant et interactif. Encore jeune, elle s’affirme pourtant déjà comme un secteur d’avenir incontournable.

Aux Etats-Unis, un discours du président Obama illustre bien cette tendance. Prononcé en novembre 2011 à l’Académie TechBoston, celui-ci imagine des logiciels éducatifs aussi convaincants que les meilleurs jeux vidéo. En 2016, la Maison Blanche et le Département de l’éducation des États-Unis lance un concours destiné aux développeurs de réalité augmentée.

Très en avance outre-Atlantique, elle rattrape peu à peu son retard en France. Chaque année, il se tient à Laval l’un des plus grands salons internationaux consacrés à son égard. Eon Reality, entreprise californienne pionnière dans les jeux éducatifs et immersifs 3D, est également installée dans cette ville des Pays de la Loire.

Pour en savoir plus...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *