Peut-on avoir confiance dans les jouets connectés ?

Petit garçon joue avec un robot connecté

Interactifs, innovants et ludiques, les jouets connectés font le grand bonheur des enfants. Critiqués toutefois pour avoir un niveau de sécurité insuffisant, certains jouets font naître cependant un certain scepticisme. Non protégé par un code d’accès, quiconque peut en effet se connecter au jouet et interagir avec l’enfant en toute liberté. D’autres déplorent encore que les informations communiquées par l’enfant à son joujou high-tech sont collectées, stockées et exploitables par l’entreprise qui les fabrique. Alors, pouvons-nous laisser nos enfants s’amuser avec des jouets connectés en toute confiance ?

Comprendre les risques des jouets connectés…

Nounours, poupées ou encore robots interactifs, nos enfants les adorent et les exigent. Aussi fans des nouvelles technologies, les petits voient en leur jouet un véritable compagnon avec qui il peut interagir. Mais face aux critiqués soulevées dernièrement quant au risque de piratage ou d’espionnage des enfants via son jouet, devrions-nous les priver de ces surprenants jouets aussi ludiques qu’éducatifs. Rappelons en effet que les jouets high-tech permettent non seulement aux enfants de se divertir, mais également de se familiariser avec les nouvelles technologies.

En prenant certaines précautions, un enfant pourra s’amuser avec son jouet connecté en toute sécurité. Afin de mieux cerner les mesures à prendre, il convient de comprendre ce qui définit le jouet connecté. Différent d’un simple jeu interactif fonctionnant à l’électronique – tel un livre ou bien un robot interactif électronique –, le jouet connecté se distingue par le fait qu’il peut se justement connecter à Internet ainsi qu’à un autre appareil. Cette connexion au réseau est d’ailleurs obligée puisque son fonctionnement repose sur une application dédiée pilotée via un smartphone ou une tablette.

Doté de haut-parleur, d’un microphone ou encore d’une caméra, le jouet peut alors se programmer et être contrôlé à distance, le plus souvent par bluetooth. Selon le logiciel ou l’application installée, les jouets peuvent aussi embarquer un système de reconnaissance faciale ou vocale ainsi que la géolocalisation. D’accès mal sécurisées, ce sont ces nouvelles technologies qu’elles concentrent qui sont à la base du problème majeur, à savoir la protection de la vie privée, de certains jouets connectés. De ce fait, vérifier avant achat les niveau de sécurité qu’offre l’appareil dans son usage est à faire obligatoirement. Ceci est d’ailleurs valable pour toute acquisition d’objet ou d’appareil connecté, qu’il s’agisse d’un jouet ou pas.

… pour prendre les mesures de sécurité nécessaires

L’utilisation d’une connexion bluetooth non sécurisée est en effet l’un des principaux reproches faits à l’encontre des jouets connectés. N’exigeant aucun mot de passe ou une identification quelconque, quelques-uns des jouets les plus populaires auprès du public acceptaient ainsi n’importe quelle connexion initiée dans un périmètre de 10, 20 ou encore 30 mètres. Dans ce sens, penser toujours à se renseigner si la connexion bluetooth du jouet peut être verrouillée ou pas, par un code d’accès de type code pin ou toute autre identification. Si tel est le cas, ne pas oublier de modifier celui paramétré par défaut. Si ce n’est pas le cas, exiger au moins qu’il ait un bouton « on/off » permettant d’activer et désactiver l’appairage avec un autre appareil. De même, ne pas laisser son réseau wifi accessible à tous en le sécurisant également. Du côté du smartphone ou de la tablette avec laquelle l’on se sert pour se brancher au jouet, il peut être judicieux d’activer le verrouillage de l’écran.

Plusieurs précautions valent mieux qu’une et les jouets connectés n’ayant pas tous les mêmes caractéristiques, les conseils donnés ici sont d’ordre général et conviendront pour tout jouet connecté. En ce qui concerne les données personnelles : noms, date de naissance, adresse, préférences, etc., qu’il faudra renseigner lors de l’achat et/ou l’utilisation de l’application dédiée, ne pas oublier de s’informer comment la société fabricant le jouet légitime le stockage et l’usage des informations personnelles qu’elle récolte auprès de ses utilisateurs. L’on recommande aussi d’en dire juste ce qu’il faut pour permettre au jouet d’être fonctionnel : mettre un pseudo à la place du prénom, une date de naissance approximative… Toujours dans l’optique de limiter les risques de piratage, il est conseillé aux parents de sécuriser l’accès au compte en ligne relié au jouet, de changer de manière régulière les codes d’accès et de supprimer systématiquement les données emmagasinées. L’on recommande aussi d’utiliser une adresse mail créée expressément pour le compte en ligne consacré au jouet. Tout partage automatique des données est évidemment à proscrire, même sur les réseaux sociaux. Enfin, on pensera à éteindre le jouet s’il n’est pas utilisé.

En conclusion

On l’aura compris, à l’instar de tout objet intelligent, un jouet connecté devrait être sans danger pour l’enfant et sa famille, du moment que l’on respecte certaines mesures de sécurité. Les jouets connectés étant aussi funs qu’instructifs, l’on peut comprendre pourquoi les petits (et mêmes les plus grands) les aiment autant.

Pour en savoir plus...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *